Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 octobre 2005 7 16 /10 /octobre /2005 17:55


69 décès sont survenus en France métropolitaine, dans les Dom, Tom et Com en novembre 2009 :


Parmi les 68 en France métropolitaine :
  • 28/11/2009 : Bézu St. Germain - 1 femme âgée d'une trentaine d'années, qui présentait des antécédents médicaux.
  • 24/11/2009 : Nice - 1 fillette de 9 ans
  • 18/11/2009 : Paris - 1 femme de 17 ans, qui était atteinte d'une pathologie associée.
  • 10/11/2009  Essonne - 1 femme de 28 ans, sans antécédents médicaux particuliers.
  • 09/11/2009 : Côte-d'Or - 1 homme de 67 ans qui avait des antécédents d'hypertension artérielle et de d'hypercholestérolémie.
  • 09/11/2009 : Paris - 1 femme de 53 ans, présentant une insuffisance respiratoire chronique et une cardiopathie sévère.
  • 08/11/2009 : Paris - 1 femme de 61 ans qui présentait une insuffisance rénale sévère.
  • 07/11/ 2009 :  Hauts-de-Seine - 1 homme de 44 ans, qui souffrait d'obésité et d'insuffisance respiratoire chronique.
  • 06/11/2009 : Bouches-du-Rhône - 1 jeune femme de 17 ans, déjà malade.
  • 06/11/ 2009 : Haute-Garonne - 1 femme de 32 ans, qui présentait des problèmes cardiaques. Le décès est survenu quelque jours après un accouchement difficile.
  • 05/11/2009 :  Paris - 1 homme de 41 ans, greffé du poumon et du foie en 1997.
  • Date inconnue : aucune information sur le malade - sans facteurs de risque (hypothèse : 06/11/2009 : Nord : 1 homme de 37 ans)
  • Date inconnue : aucune information sur le malade - sans facteurs de risque.

1 à la Réunion :
  • Date inconnue : aucune information sur le malade.


> Tous les décès en France métropolitaine, les Dom, Tom et Com



Repost 0
Published by Traficdunet - dans Décès en France
commenter cet article
16 octobre 2005 7 16 /10 /octobre /2005 17:54


17 décès sont survenus en France métropolitaine, dans les Dom, Tom et Com en octobre 2009 :


14 en France métropolitaine :
  • 31/10/2009 : Haute-Garonne - 1 nourrisson de 12 mois, souffrant d'une maladie métabolique grave.
  • 28/10/2009 : Oise - 1 femme de 18 ans, handicapée.
  • 24/10/2009 : Oise - 1 femme de 38 ans, diabètique.
  • 21/10/2009 : Paris- 1 homme de 38 ans, porteur d'une pathologie auto immune associée.
  • 18/10/2009 - Paris - 1 bébé de 11 mois qui avait un terrain sous-jacent d'atteinte cardiaque très sévère.
  • 15/10/2009 - Bouches-du-Rhône - 1  femme de 30 ans qui souffrait d’une longue maladie.
  • Date inconnue - aucune information sur le malade.
  • Date inconnue - aucune information sur le malade.
  • Date inconnue - aucune information sur le malade.
  • Date inconnue - aucune information sur le malade.
  • Date inconnue - aucune information sur le malade.
  • Date inconnue - aucune information sur le malade
  • Date inconnue - aucune information sur le malade (décès attribué au virus A/H1N1 mais non confirmé).
  • Date inconnue - aucune information sur le malade (décès attribué au virus A/H1N1 mais non confirmé).
  • Date inconnue - aucune information sur le malade (décès attribué au virus A/H1N1 mais non confirmé).

1 en Guadeloupe :
  • 14/10/2009 : Pointe-à-Pitre - 1 homme de 47 ans.

2 à Mayotte :

  • Date inconnue - aucune information sur le malade.
  • Date inconnue - 1 nourrisson de 8 semaines.


> Tous les décès en France métropolitaine, les Dom, Tom et Com



Repost 0
Published by Traficdunet - dans Décès en France
commenter cet article
16 octobre 2005 7 16 /10 /octobre /2005 16:11


18 décès sont survenus en France métropolitaine, dans les Dom, Tom et Com en septembre 2009 :


7 en France métropolitaine :
  • 05/09/2009 - Vaucluse - 1 homme de 64 ans qui souffrait d'insuffisance rhénale, cardiaque, diabétique et d'obésité.
  • 08/09/2009 - Gironde - 1 homme de 70 ans qui était porteur d'une pathologie grave.
  • 13/09/2009 - Loire - 1 homme de 26 ans, sans autre maladie connue.
  • 19/09/2009 - Finistère - 1 homme de 42 ans, admis à l'hopital le 24 août pour une pneumopathie.
  • 20/09/2009 - Rhône - 1 homme de 58 ans.
  • Date inconnue - aucune information sur le malade (décès attribué au virus A/H1N1 mais non confirmé).
  • Date inconnue - aucune information sur le malade (décès attribué au virus A/H1N1 mais non confirmé).

1 en Guyane :
  • 13/09/2009 - 1 femme de 37 ans qui souffrait de nombreuses pathologies chroniques graves sous-jacentes notamment respiratoire, cardiaque et métabolique.

1 à la Martinique :

  •  17/09/2009 - 1 bébé de 18 mois qui présentait déjà une pathologie congénitale lourde.

1 en Nouvelle-Calédonie :
  •  23/08/2009 - 1 nourisson de moins de 1 an qui était suivi pour une pathologie chronique sévère.

3 à la Réunion :
  • 13/09/2009 - 1 femme de 18 ans qui souffrait d'une maladie chronique entraînant un déficit immunitaire.
  • 15/09/2009 - 1 femme de 78 ans qui souffrait de pathologies multiples notamment cardio-vasculaires et respiratoires.
  • 18/09/2009 - 1 homme de 32 ans qui ne présentait pas de facteur de risque connu de complication de la grippe.

5 en Polynésie :
  • 04/09/2009 (?) : 1 homme de 73 ans, porteur d'une pathologie chronique lourde.
  • 04/09/2009 (?) : 1 homme de 61 ans qui présentait plusieurs facteurs de risque respiratoires.
  • 04/09/2009 (?) : 1 femme enceinte.
  • 20/09/2009 : 1 personne sans facteur de risque
  • Date inconnue : 1 nourrisson.


> Tous les décès en France métropolitaine, les Dom, Tom et Com



Repost 0
Published by Traficdunet - dans Décès en France
commenter cet article
16 octobre 2005 7 16 /10 /octobre /2005 15:19


15 décès sont survenus en France métropolitaine, dans les Dom, Tom et Com en août 2009 :


 2 en France métropolitaine :
  • 23/08/2009 - Landes - 1  femme de 56 ans qui présentait de multiples facteurs de risque.
  • Date inconnue - aucune information sur le malade (décès attribué au virus A/H1N1 mais non confirmé).

8 en Nouvelle-Calédonie :
  • 10/08/2009 - 1 femme de 86 ans.
  • 17/08/2009 - 1 fille de 8 ans.
  • 19/08/2009 - 1 femme de 58 ans.
  • 20/08/2009 - 1 homme de 27 ans.
  • 21/08/2009 - 1 homme de 30 ans.
  • 22/08/2009 - 1 femme de 46 ans.
  • 30/08/2009 - 1 femme de 36 ans.
  • 30/08/2009 - 1 nourisson de 1 ans qui était suivi pour une pathologie chronique sévère.

3 à la Réunion :
  • Date inconnue - 1 jeune femme.
  • 28/08/2009 - 1 homme de 69 ans qui souffrait de graves pathologies sous-jacentes, cardiaques et respiratoires.
  • 30/08/2009 - 1 fille de 5 ans qui souffrait de pathologies sous-jacentes, notamment respiratoires.

2 en Polynésie :

  • 12/08/2009 - 1 jeune femme identifiée comme patiente dite 'à risque'.
  • 05/08/2009 - 1 jeune femme enceinte et déjà malade.


> Tous les décès en France métropolitaine, les Dom, Tom et Com



Repost 0
Published by Traficdunet - dans Décès en France
commenter cet article
16 octobre 2005 7 16 /10 /octobre /2005 10:27


1 décès est survenu en France métropolitaine, dans les Dom, Tom et Com en juillet 2009 :


1 en France métropolitaine :
  • 30/07/2009 - Finistère - 1 adolescente de 14 ans qui souffrait également d'une maladie grave, compliquée d'une autre infection pulmonaire sévère.


> Tous les décès en France métropolitaine, les Dom, Tom et Com



Repost 0
Published by Traficdunet - dans Décès en France
commenter cet article
14 octobre 2005 5 14 /10 /octobre /2005 16:30

1. Pour les opposants au vaccin, ce dernier a été mis au point trop rapidement. Le passage des essais cliniques à la vaccination est une phase particulièrement sensible et on assisterait à une « expérimentation grandeur nature ». Qu'en est-il ?

 

  • Selon l'OMS, l'obtention de vaccins homologués nécessite environ 5 à 6 mois (cf. le processus nécessaire). La souche de référence de la grippe A/H1N1 qui a servi de base au développement d'un vaccin pandémique a été rendue disponible aux laboratoires pharmaceutiques en mai 2009.
  • Comment ce processus a-t-il pu être aussi rapide ? Les vaccins qui ont pour l'instant été homologués en Europe (élaborés par les laboratoires Baxter, Novartis et GlaxoSmithKline) sont qualifiés de « mock-up » (ou vaccin-maquette). Pour accélerer les délais de conception, les laboratoires ont remanié les vaccins conçus en réponse à l'épidémie de grippe aviaire H5N1 (ceux-ci disposaient déjà d’une autorisation de mise sur le marché) avec la souche H1N1.

  • Chaque laboratoire procède a des essais cliniques sur plusieurs centaines de sujets appartenant à différents groupes d’âge avant de demander l'homologation réglementaire. A ce jour, aucun effet indésirable grave n’a été observé. Sanofi-Pasteur ne rapporte, par exemple, que des réactions locales (rougeur, induration et douleur au site d’injection) et des effets systémiques (fièvre modérée, maux de tête et fatigue) .

  • La vente et l'administration d'un vaccin à la population exigent une homologation réglementaire. Chaque pays a sa propre réglementation et un organisme responsable dans ce domaine. En Europe, c'est l'EMEA (l'agence européenne du médicament) qui homologue les vaccins et la Commission européenne qui autorise leur mise en vente.



2. Contrairement aux Etats-Unis, l'Europe autorise les adjuvants.

  • Un adjuvant ? Les vaccins sans adjuvant ne sont recommandés que chez les femmes enceintes. Pour toutes les autres personnes, le vaccin adjuvanté est privilégié, car les adjuvants permettent de renforcer l'immunogénicité et l'efficacité des vaccins. En France, les plus utilisés sont les sels d’aluminium et les émulsions huile dans l'eau, à base de squalène.
  • Novartis utilise l’adjuvant MF59, à base de squalène (extrait de l'huile de poisson, en particulier de l'huile de foie de requin). Cet adjuvant a déjà été utilisé dans plus de 40 millions de doses vaccinales ; notamment dans le vaccin contre le virus HPV en Grande-Bretagne.

  • Pour son vaccin, GSK utilise l’adjuvant AS03 : une émulsion huile dans l’eau composée de squalène, de tocophérol (vitamine E) et de polysorbate 80 (Tween 80).
    > Selon le Syndicat National des Professionnels Infirmiers (SNPI, CFE-CGC) : « l’adjuvant AS03 n’a jamais été utilisé auparavant dans un vaccin commercialisé à large échelle » (source). En effet, jusqu'à seules 45'000 personnes ont reçu un vaccin avec cet adjuvant.
    > Selon GSK : « Les résultats cliniques générés jusqu’à présent pour divers candidats vaccins (grippaux ou non grippaux) contenant l’adjuvant AS03 indiquent que cet adjuvant est bien toléré. En effet, ce système adjuvant a déjà été inclus dans la formulation d’un vaccin en développement contre la malaria pour lequel plus de 1300 doses ont été administrées à des sujets adultes et environ 3700 doses à des enfants, y compris à des nouveaux-nés âgés de 10 semaines. Le système AS03 est également étudié comme adjuvant du vaccin grippal saisonnier, Fluarix® dans plusieurs essais cliniques chez le sujet âgé. » (source)

  • Le laboratoire Sanofi-Pasteur utilise un nouvel adjuvant, l'AF03, qui n’a été testé au total que sur quelques milliers de personnes. Il s'agit du produit sur lequel on a le moins d'éléments. 

  • Seul le vaccin développé par Baxter ne contient pas d'adjuvant



3. Le vaccin a-t-il des effets secondaires ?

  • Selon GlaxoSmithKline (27 octobre) : des réactions locales - des douleurs, rougeurs et gonflements au niveau du point d'injection - ont été observées, mais aucune réaction grave n'a été signalée à ce jour. Des cas de fièvre légère, des céphalées et des douleurs musculaires ont également été observées ; celles-ci sont un peu plus fréquemment observées qu'avec les vaccins actuels de GSK sans adjuvant contre la grippe saisonnière.
  • Les effets secondaires semblent généralement apparaître environ 5 heures après l'injection.


4. Existe-t-il des risques graves ?


  • Carmen Kreft-Jaïs, responsable de la pharmacovigilance à l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a indiqué qu'elle était « tout à fait consciente du risque lié à la survenue de cas de Guillain-Barré chez les sujets vaccinés contre la grippe [...] Nous suivrons attentivement l’évolution du nombre de Guillain-Barré en cas de pandémie et de vaccination massive » (Le Monde, 20 août 2009)
  • « Une relation temporelle a été observée entre la survenue d’un syndrome de Guillain-Barré (SGB) et l’administration de vaccin grippe. La décision d’administrer le vaccin grippe monovalent A(H1N1) 2009 à des personnes ayant des antécédents de SGB doit se fonder sur l’évaluation rigoureuse des risques et bénéfices potentiels. » (source : communiqué de presse de Sanofi, 21 septembre 2009)

  • Le syndrome de Guillain-Barré est une maladie rare  qui affecte les nerfs périphériques de l'organisme. Celle-ci se caractérise principalement par une faiblesse, voire une paralysie (des jambes, des bras, du cou et des muscles respiratoires). 10% des malades en meurrent et 20% sont affectés par des formes sévères (troubles de la déglutition et paralysie des muscles respiratoires nécessitant une ventilation mécanique).



> Comment est administré le vaccin contre la grippe A/H1N1 ?
> Quelles sont les personnes prioritaires ?

> Retrouvez d'autres questions/réponses sur le vaccin contre la grippe A/H1N1


Repost 0
13 octobre 2005 4 13 /10 /octobre /2005 16:23

Le Haut Conseil de la santé publique a donné son avis sur les priorités sanitaires d’utilisation des vaccins pandémiques dirigés contre le virus grippal A(H1N1)v, lors d'une séance extraordinaire tenue le 7 septembre 2009.



A cette occasion, ont été estimées comme populations à risque de complications lors d’infection par le virus grippal pandémique A(H1N1)v :

  • Les nourrissons, en particulier ceux atteints d’une des pathologies suivantes : 
    > dysplasie broncho-pulmonaire traitée au cours des six mois précédents par ventilation mécanique et/ou oxygénothérapie prolongée et/ou traitement médicamenteux continu (corticoïdes ; bronchodilatateurs ; diurétiques),
    > cardiopathie cyanosante ou hémodynamiquement significative,
    > prématurés d’âge gestationnel < 32 SA,
    > mucoviscidose,
    > malformation des voies aériennes supérieures, des voies aériennes inférieures, malformation pulmonaire ou de la cage thoracique,
    > pathologie pulmonaire interstitielle chronique,
    > pathologie neuromusculaire,
    > anomalies acquises ou congénitales de l’immunité. 

 

  • Les enfants et adolescents (jusqu'à 18 ans) dont l’état de santé nécessite un traitement prolongé par l’acide acétylsalicylique ;

 

  • Les femmes enceintes, en particulier à partir du 2ème trimestre de grossesse ;

 

  • Les personnes, y compris enfants et femmes enceintes, atteintes d’une des pathologies suivantes :
    > affections broncho-pulmonaires chroniques, dont asthme, dysplasie broncho-pulmonaire et mucoviscidose ;
    > cardiopathies congénitales mal tolérées, insuffisances cardiaques graves et valvulopathies graves ;
    > néphropathies chroniques graves, syndromes néphrotiques purs et primitifs ;
    > accident vasculaire cérébral invalidant, formes graves des affections neurologiques et musculaires (dont myopathie), épilepsie grave ;
    > drépanocytoses, homozygotes et doubles hétérozygotes S/C, thalasso drépanocytose ;
    > diabète insulinodépendant ou non-insulinodépendant ne pouvant être équilibré par le seul régime ;
    > immunodépression y compris les transplantés, néoplasie sous-jacente et déficits immunitaires cellulaires, infection par le VIH, asplénies anatomiques ou fonctionnelles.



> Vaccin contre la grippe A/H1N1 - quelles sont les personnes prioritaires ?
> Questions/réponses sur le vaccin contre la grippe A/H1N1


Repost 0
13 octobre 2005 4 13 /10 /octobre /2005 15:16

Combien de doses vaccinales doivent être administrées ?

  • Le vaccin a initialement été prévu pour être administré en 2 doses (du même laboratoire), espacées au minimum de 21 jours. Sur les recommandations de l'Agence européenne du médicament, la ministre de la Santé Roselyne Bachelot a, dans un premier temps, adopté ce protocole de vaccination.

  • Le 26 novembre, la ministre de la Santé a annoncé qu’une seule injection sera désormais effectuée, sauf pour les enfants de moins de 9 ans pour lesquels 2 injections sont toujours recommandées..


Est-il possible de simultanément se faire vacciner contre la grippe pandémique A(H1N1) et la grippe saisonnière ?

  • Le 7 septembre 2009, le Haut Conseil de Santé Publique (français) a publié un avis recommandant un intervalle minimal de 21 jours entre l’administration du vaccin saisonnier et celle de la première dose de vaccin pandémique.


Combien de temps doit-on attendre entre l'injection d'un vaccin contre la grippe pandémique A(H1N1) et celle d'un vaccin non grippal ?

  • Dès lors qu’ils ne sont pas administrés le même jour, il n’y a pas lieu de respecter un délai particulier entre l’administration des deux vaccins.

 

> Retrouvez d'autres questions/réponses sur le vaccin contre la grippe A/H1N1



Repost 0
13 octobre 2005 4 13 /10 /octobre /2005 12:58

Dans un premier temps gardé secret, le prix d'achat des doses de vaccin contre la grippe A/H1N1 par le gouvernement français a été communiqué début novembre 2009.


  • Une dose de vaccin du laboratoire Baxter coûte 10 euros HT
    Prix de la commande : 500'000 euros

  • Une dose de vaccin du laboratoire GlaxoSmithKline coûte 7 euros HT
    Prix de la commande : 350 millions d'euros

  • Une dose de vaccin du laboratoire Novartis coûte 9,34 euros euros HT
    Prix de la commande : 149,4 millions d'euros

  • Une dose de vaccin du laboratoire Sanofi-Pasteur coûte 6,25 euros euros HT
    Prix de la commande : 175 millions d'euros


> Retrouvez d'autres questions/réponses sur le vaccin contre la grippe A/H1N1


Repost 0
12 octobre 2005 3 12 /10 /octobre /2005 17:03

Quelles sont les personnes prioritaires en France ?

  • Le gouvernement a pour objectif de proposer la vaccination contre la grippe A/H1N1 à l'ensemble de la population. Toutefois, dans la mesure où l'approvisionnement est progressif, il a décidé d'opter pour un ordre de priorité.

  • Les professionnels de santé nécessaires au maintien de l’organisation des soins (1'200'000 personnes) - les personnels de réanimation néonatale et pédiatrique, les personnels médical et paramédical, les aides-soignants des établissements de santé et infirmier du secteur ambulatoire exposés, les médecins et infirmières en contact avec des personnes grippées ou avec des patients porteurs de facteurs de risque... - ont été invités les premiers à se faire vacciner dès le 20 octobre 2009.


  • Sont ensuite appelés par ordre de priorité :

    > Les femmes enceintes (à partir du 2nd trimestre)
    Population estimée : 400'000 personnes
    ? : Un 1/3 des décès surviennent chez des sujets sans co-morbidité associée et les femmes enceintes constituent un groupe particulièrement à risque. Aussi, le vaccin est recommandé à partir du deuxième trimestre de grossesse.
    Organisation de la vaccination : sauf situation exceptionnelle, les femmes enceintes doivent se faire vacciner avec un produit sans adjuvant (Sanofi-Pasteur).

    > L'entourage des nourrissons de moins de 6 mois
    Population estimée : 1'200'000 personnes (famille et proches des nourrissons)
    ? : Face au manque de données concernant la vaccination contre la grippe A/H1N1 chez les très jeunes enfants, c’est la vaccination de l’entourage direct (parents, fratrie…) qui est retenue comme la stratégie la plus adaptée.
    Organisation de la vaccination : les personnes de l’entourage qui ne sont pas inscrites sur la même carte sesam vitale que l’enfant doivent fournir le bon CNAM + Ameli coupon/CPAM. Vaccin avec adjuvant

    > Les professionnels chargés de l’accueil de la petite enfance - jusqu’à 3 ans
    Population estimée : 500'000 personnes
    Organisation de la vaccination : En centre de vaccination proche domicile ou lieu de travail. Bon CNAM + Ameli coupon/CPAM via le courrier adressé aux présidents de conseil général. Vaccin avec adjuvant.

    > Les nourrissons âgés de 6-23 mois révolus, atteints de pathologies chroniques sévères
    Population estimée : 15'000 personnes
    Organisation de la vaccination : en établissement de santé à partir du 12 novembre. Bon CNAM, réception vers le 10 novembre. Vaccin en fonction des cas individuels .

    > Les sujets âgés de 2 à 64 ans avec facteurs de risque (définis dans l’avis du HCSP du 7 septembre 2009)
    Population estimée : 2'800'000 personnes
    Orgsanisation de la vaccination : bon CNAM. Vaccin avec adjuvant.

    > Les personnes porteur du VIH
    Population estimée : 100'000 personnes
    Organisation de la vaccination : en centre de vaccination proche domicile ou au sein du service en charge des patients. Ameli coupon/CPAM via établissement de santé ou service en charge des patients. Vaccin avec adjuvant.

    > Les autres professionnels de santé, personnels de la chaîne de secours et transporteurs sanitaires en contact avec les malades ou les personnes fragiles
    Population estimée : 250'000 personnes
    Organisation de la vaccination : En centre de vaccination proche domicile à partir de la dernière semaine de novembre ou selon modalité définie par le ministère de l’Intérieur. Bon CNAM. Vaccin avec adjuvant.

    > Les nourrissons de 6-23 mois révolus sans facteur de risque
    Population estimée : 1'100'000 personnes
    Organisation de la vaccination : en centre de vaccination proche domicile. Bon CNAM, réception avant fin novembre, selon la date de l’AMM du vaccin attendue mi-novembre. Vaccin sans adjuvant.

    > Le personnel d’accueil des pharmacies
    Population estimée : 80'000 personnes
    Organisation de la vaccination : en centre de vaccination proche domicile. Ameli coupon/CPAM. Deuxième quinzaine de novembre. Vaccin avec adjuvant.

    > Le personnel des établissements médico-sociaux
    Population estimée : 550'000 personnes
    Organisation de la vaccination : en centre de vaccination proche domicile. Ameli coupon/CPAM. Deuxième quinzaine de novembre. Vaccin avec adjuvant.

    > Les plus de 65 ans avec facteurs de risques (définis dans l’avis du HCSP du 7 septembre 2009)
    Population estimée : 3'200'000 personnes
    Organisation de la vaccination : en centre de vaccination proche domicile. Bon CNAM date à définir. Vaccin avec adjuvant.

    > Les 2-18 ans sans facteur de risque
    Population estimée : 13'000'000 personnes
    Organisation de la vaccination : en centre de vaccination pour les élèves de primaires (maternelles et élémentaires.) En établissement scolaire pour les collèges et lycées Bon CNAM à partir du 25 novembre. Vaccin avec adjuvant .

    > Les plus de 18 ans sans facteurs de risques
    Population estimée : 39'000'000 personnes
    Organisation de la vaccination : En centre de vaccination proche domicile. Bon CNAM date à définir. Vaccin avec adjuvant.


> Questions/réponses sur le vaccin contre la grippe A/H1N1


Repost 0